Si vous avez souscrit un contrat d’assurance de prêt immobilier mais qu’il ne vous satisfait pas (trop d’exclusions, conditions de prise en charge restreintes, indemnisations trop faibles, tarif trop onéreux), sachez que vous avez tout à fait le droit de changer d’assurance emprunteur. On vous en dit plus.

 

Puis-je changer d’assurance de prêt alors que je suis en cours de contrat ?

Tout à fait ! Ces dernières années, de nombreuses lois ont été publiées en faveur des emprunteurs afin de leur permettre de changer pour une assurance de prêt plus avantageuse. Il était temps : ce contrat est des plus importants en termes de sécurisation de l’avenir. C’est en effet cette assurance qui prend en charge les échéances mensuelles si l’emprunteur se trouve dans l’incapacité de le faire. Elle vient aussi rassurer à la fois la Banque, assurée de la bonne fin du prêt, et l’entourage des emprunteurs, en leur évitant d’être redevables du remboursement du crédit immobilier, si l’emprunteur vient à décéder. Tous les contrats d’assurance emprunteur ont donc vocation à protéger l’emprunteur : cependant, en fonction du profil et des attentes de ce dernier, tous les contrats ne sont pas forcément adaptés !

 

Comment changer d’assurance emprunteur ?

Sachez que vous pouvez changer d’avis jusqu’au jour de la date de signature de votre contrat avec l’assureur. Si vous êtes déjà engagé, vous avez tout de même la possibilité de changer : vous avez le droit de souscrire un autre contrat d’assurance de prêt. En revanche, vous devrez attendre au moins 1 an et la date d’anniversaire de l’offre de prêt (on rentre dans le cadre de la loi Hamon).

Il vous faudra juste être vigilant aux délais impartis ainsi qu’au bon respect de l’équivalence de garanties

Qu’est-ce-que l’équivalence de garanties ?

Vous souhaitez résilier votre assurance de prêt pour souscrire un contrat plus favorable et meilleur marché ? Votre banque ne peut en aucun cas refuser ce changement si le nouveau contrat présente un niveau de garanties au moins équivalent. Sachez qu’il existe 18 garanties concernant le décès, l’invalidité et l’incapacité, dont 13 critères in abstracto et 5 autres qui ne peuvent dépendre que de l’étude personnalisée du cas de chaque emprunteur. 8 critères supplémentaires ont été sélectionnés en matière de perte d’emploi.

Chaque Banque a dans l’obligation de choisir 11 de ces critères correspondant à ses exigences générales liées à sa politique des risques, assortis éventuellement de 4 critères ayant trait à la perte d’emploi.

 

Articles similaires

Que l’on souhaite faire construire une maison pour y habiter ou pour un projet d’investissement, il faut la financer. Dit autrement, il faut avoir les moyens de l’acheter. Le constat vaut pour n’importe quel type de logement, et pour n’importe quel endroit. Voici quelques éléments à connaitre avant de financer une maison neuve à Méribel. […]

En matière de crédit, nous maîtrisons parfaitement les sujets tels que le rachat de crédit, le surendettement ou encore le courtier de crédit mais lorsqu’il s’agit du rapport assurance crédit, on cogite un peu plus. S’il est vrai que le prêt immobilier nécessite une assurance, cette notion reste pourtant floue pour bon nombre d’emprunteurs. Pourquoi […]

Réaliser un prêt immobilier est chose courante lorsqu’on cherche à investir dans un bien immobilier et que l’apport personnel n’est pas suffisant pour couvrir la totalité du montant de ce dernier. En terme de crédit immobilier, il existe de nombreuses solutions à votre portée. Pour vous aider à vous y retrouver, voici quelques informations sur […]