Comment déclarer une location meublée non professionnelle ?

Relevé de compte, calculatrice, stylo et porte-clefs en forme de maison sur un bureau
gettyimages.fr

Pour commencer une location meublée non professionnelle, dite LMNP, vous devez suivre des démarches administratives bien précises. Nous vous expliquons ici toutes les étapes de la déclaration d’activité et de revenus pour les loueurs meublés non professionnels.

Remplir le formulaire P0i

Avant toute chose, vous devez remplir le formulaire P0i (cerfa11921*04) afin de déclarer le début de votre activité. A partir de ce moment-là, vous avez quinze jours pour envoyer le formulaire au greffe du tribunal de commerce dont dépend votre bien loué.

Cette première démarche vous permet d’obtenir un numéro SIRET, qui vous sera demandé par le centre des impôts lors de votre déclaration.

Choisir un régime fiscal de déclaration

Il vous faut ensuite choisir un régime d’imposition pour déclarer votre location meublée. Deux choix s’offrent à vous :

  • Le régime micro-BIC : vous bénéficiez alors d’un abattement forfaitaire de 50% au titre des charges sur vos recettes locatives.
  • Le régime réel d’imposition : les charges sont déduites de vos recettes locatives et vous amortissez vos biens et votre mobilier.

Pas de crainte, votre décision n’est pas définitive. Vous pouvez changer de régime avant le 1er février de l’année fiscale en cours. Il vous suffit d’envoyer un courrier de levée d’option au Service des Impôts des Entreprises par lettre recommandée avec accusé de réception.

Personne signant un document officiel
gettyimages.fr

Privilégier le régime réel simplifié

La plupart des loueurs meublés optent pour le régime réel simplifié, beaucoup plus avantageux.

En effet, avec le régime réel simplifié, votre bénéfice taxable revient à la différence entre vos recettes annuelles et les charges et amortissements déductibles. Vous déduisez ainsi les factures d’entretien et de réparations, les frais de gestion, les honoraires de l’expert-comptable, la taxe foncière et bien d’autres encore.

Lorsque vos recettes annuelles sont inférieures à 70 000€, le régime s’applique sur option du contribuable. Entre 70 000 et 238 000€, il s’applique de plein droit. Au-delà de cette somme, vous devez impérativement déclarer vos revenus au régime réel classique.

Contrairement au régime micro-BIC, le régime réel permet donc d’optimiser votre imposition. Dans certains cas, le montant des charges et amortissements déductibles est même supérieur à 50% des recettes annuelles.

Personne calculant des données devant un ordinateur portable
gettyimages.fr

Déclarer ses revenus de location meublée

La méthode de déclaration de revenus dépend du régime que vous avez choisi.

Avec le régime micro-BIC, il suffit de reporter le montant des recettes locatives sur la déclaration de revenus complémentaires n°2042 C Pro. En tant que loueur meublé non professionnel, vous devez remplir ces formalités dans la rubrique « revenu industriels et commerciaux, non professionnels. »

Si vous êtes inscrits au régime réel, il faut alors tenir une comptabilité. Pour éviter toute erreur de calcul et avoir un suivi en ordre, il est recommandé de faire appel à un expert-comptable pour lmnp. Vous devez ensuite déposer la déclaration annuelle n°2031 et toutes les annexes à l’administration.

Voilà les démarches administratives à suivre pour mettre un logement en location meublée. Pour plus d’informations, renseignez-vous auprès de conseillers immobiliers qui peuvent encadrer et accompagner la réalisation de votre projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *